Yeilda

3 10 2019

Yeilda

En l’an 2013 la sonde Hydargos envoyé en 2010 dans l’espace par la NASA pour étudié le Soleil, est passé derrière le soleil et a pris la direction de vénus pour en étudié l’atmosphère puis a entamé un voyage retour en ce plaçant sur la même orbite que la Terre à l’opposé de celle-ci.A 150 millions de kilomètre à l’opposé exact de la Terre, la sonde en rebondissant sur l’atmosphère d’une astre jusqu’ici non répertorié a découvert une planète identique à la Terre entouré d’un champs d’invisibilité, reste d’une technologie d’une civilisation, semble t-il, depuis longtemps disparue. La sonde après sont rebond sur les couches denses de cette planète elle à put transmettre des données précieuse qui indique sans l’ombre d’un doute que la planète est habitable. En Avril 2015 trois sonde sont envoyé vers Yeilda, nom donné à la nouvelle planète découverte en 2013, deux d’entre elles se posèrent sur Yeilda alors que la troisième resta à mis parcoure à 236 millions de kilomètres de la Terre. Les deux sondes métrons 16 mois à atterrir sur la nouvelle planète. En Septembre 2016 les premières images de Yeilda arrivants sur Terre, ont y découvre plaines et vallées luxuriantes, des océans, des glaciers en bref une planète identique à la Terre avec la pollution en moins. La composition de l’atmosphère est plus pure en oxygène est moins riche en carbone et gaz à effet de serre. Ce qui surprend les scientifique de la NASA c’est l’absence de vie humaine alors qu’il existe à la surface de l’astre, des villes et des cités aptes à accueillir une vie civilisé et même, d’une technologie qui dépasse de loin les technologie connues sur Terre. La découverte de cette planète ayant été placé au secret dès le départ, la nouvelle sera néanmoins connue du grand publique de par le fait que les états réunis lancent la construction dans l’espace, d’un énorme astronef en vue d’une mission habité vers Yeilda.

Le vaisseau prendra 15 ans à être construit quand à sont élaboration elle prendra 4 ans, c’est donc en 2020 que les premiers élément du vaisseau sont envoyé en orbite Terrestre en vue de leur assemblage. Entre 2020 et 2035, 75 missions habités sont envoyé vers Yeilda avec à leur bord des ingénieurs en divers domaines, des scientifiques de tout ordres, des traducteurs pour analysé et comprendre la culture des anciens occupants de la planète et savoir ce qui leur est arrivé pour qu’il déserte une planète aussi bien entretenue. Les vaisseaux envoyés en éclaireurs sont de taille croissante, quand à leur occupants deux sont réveillé pour piloté celui-ci alors que le reste de l’équipage est plongé dans un sommeil artificiel proche du coma durant tout le trajet de 16 mois vers Yeilda.

La planète se compose de trois continents semblable en forme et en taille à l’Amérique réparties à égale distance autour de celle-ci. Les deux pôles sont aussi des continents dont jaillie à leur point centrale un puissant faisceaux qui monte jusqu’à cent vingt kilomètres d’altitude et forme un dôme gigantesque qui se rejoignent l’un et l’autre pour formé un bouclier géant autour de la planète et la rend invisible.

Les cinq premiers vaisseaux comptes quatre couples, les cinq vaisseaux suivants compte six couples, les dix vaisseaux suivants compte douze couples, les cinq vaisseaux suivants compte dix huit couples, les dix vaisseaux suivants compte vingt quatre couples, les dix vaisseaux suivants compte quarante couples, les dix vaisseaux suivants compte soixante couples les dix vaisseaux suivants compte quatre vingt couples, et les dix derniers vaisseaux compte cent vingt couples, soit un total de trois mille cinq cent couples qui foulèrent le sol de Yeilda avant l’arrivé des colons du grand vaisseaux base.

Dans le même temps qu’on envoyé les 75 missions habité vers Yeilda, cinq vaisseaux automatiques furent envoyé à mis chemin entre la Terre et Yeilda, ces vaisseaux placés sur la même orbite que la Terre et Yeilda ont pour mission d’établir la liaison entre les deux planètes.

La première difficulté pour les premiers colons fut de comprendre la langue des anciens occupants, ce n’est en effet ni de l’Égyptien ni du Mésopotamien mais du harappénien, une civilisation qui peuplé notre Terre il y plus de huit milles ans. Les traducteurs dans cette langue ne courent pas les rues alors ils furent touts envoyés vers Yeilda avec pour mission de transcrire en Anglais, en Français, en Chinois et en Russe, touts les textes et vidéo laissé par l’ancienne civilisation de la planète Yeilda.

Pour la petite histoire, des géophysiciens et des archéologues indiens ont présenté des preuves indiquant que la civilisation de la vallée de l’Indus serait la plus ancienne connue.

La civilisation de la vallée de l’Indus (également appelée harappéenne) ne s’est pas formée il y a 5.500 ans, comme on le pensait auparavant, ont établi des chercheurs indiens, elle est de 2.500 ans plus ancienne.

Si les conclusions des spécialistes se confirment, la civilisation de la vallée de l’Indus serait donc plus ancienne que celles de la Mésopotamie et de l’Egypte.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des échantillons de céramique et de restes d’animaux provenant de deux couches archéologiques dans le district de Fatehabad, en Inde.

Les scientifiques ont également réussi à relever les changements culturels liés aux changements climatiques. Ils ont supposé que le déclin de la civilisation n’était pas directement lié au facteur climatique.

Si initialement, la civilisation harappéenne cultivait activement des céréales à gros grain (blé et orge), la sécheresse l’a forcée à changer de stratégie agricole et à se tourner vers le mil et le riz qui supportent mieux la sécheresse. Cela aurait entraîné une désurbanisation et une croissance de la population rurale.

La civilisation de la vallée de l’Indus, dite aussi civilisation harappéenne (v. 5000 av. J.-C. — 1900 av. J.-C. selon la datation actuelle), est une civilisation de l’Antiquité dont l’aire géographique s’étendait principalement dans la vallée du fleuve Indus sur le sous-continent indien (autour du Pakistan moderne). Ses villes étaient dotées de canalisations et de toilettes publiques, ses villages de systèmes d’irrigation. Les représentants les plus probables de cette culture seraient les locuteurs des langues dravidiennes (essentiellement parlées dans le sud de l’Inde). La civilisation harappéenne est tombée en décrépitude vers le XVIIe siècle avant notre ère, le plus probablement suite à une invasion des ancêtres des Iraniens et des Indiens modernes.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Maconneriepeillat |
Intersyndicaleadapei79 |
rucher du Bout de Cesnes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vracdesouvenirs
| Futureofwork
| Marseille Poubelle la Vie