David LINCH, les survivants du réchauffement climatique 2

8 08 2019

David LINCH a vingt six ans en l’an de grâce deux cent vingt, il a reçu une formation d’ingénieur agronome. Sous terre il a fait voir son talent en rendant les sol arides en terres cultivable. Les grottes évoluent en permanence, de nouvelles cavités sont creusé afin de permettre aux nouvelles générations de pouvoir s’installer ailleurs car la démographie n’est pas figé, bien que les gouvernements conseil aux couples de ne pas avoir plus de deux enfants, nul n’est condamné s’il en ont trois ou quatre. Cela explique que plus de deux cent ans après l’installation des survivants du réchauffement climatique sous terre il y ai encore des sols désertique car les parois sont régulièrement creusés afin d’augmenté la surface habitable.

Des lois existes cependant sous terre et ne pas les respecté entraîne l’expulsion irréversible de la communauté vers la surface dans des grottes creusé dans les montagnes. Les exilés ne sont pas laissés à eux mêmes, des moyens technique et humains sont régulièrement envoyés à la surface afin d’aidé ceux-ci à survivre. Des volontaires parmi les habitants des cités souterraines sont, en échange d’un revenue très confortable, sont envoyés touts frais payé à la surface sous forme d’aide humanitaire, cela constitue une aide très apprécié par les exilés. Le revenue de ces volontaires est de l’ordre de deux cent cinquante milles dollars par mois sachant que le dollars à la même valeurs que dans les années deux milles dix neuf, c’est une petite fortune que les volontaires accumule au bout d’un ans seulement.

En deux milles cent vingt David LINCH a signé pour un an renouvelable jusqu’à cinq fois à la surface de la terre afin d’aidé les exilés dans leurs plantations. Il existe plus de cent serres par colonies d’exilés à la surface de la terre. Chacune d’elles est approvisionné en eaux par des source creusés à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Mais ces sources sont entre quarante et soixante degrés, tout juste bon pour l’irrigation mais très mauvaises à boire. Pour la boisson d’immenses pièges à vent sont dressés à la surface, grâce à l’échange thermique entre le jours et la nuit cela provoque de la condensation qui est récupéré dans de grandes citernes qui communique avec l’intérieur des grottes ou elle est soumis à la température ambiante qui est de l’ordre de seize à vingt degrés. Des cultures de cactus apportes également un complément pour la boissons des exilés.

Les volontaires qui font parti de l’aide humanitaire ont le privilèges d’être logé dans une structure climatisé tout le confort dont des réfrigérateurs pour la nourriture est l’eau qui leur est envoyé depuis la grotte des réfugiés. Comme il a été convenu dès le départ, si du vol de denrées ou d’autre chose venais à été commis par les exilés cela entraînerais une suspension de l’aide par les réfugiés de trois mois.

David LINCH dès sont arrivé à la surface est subjugué par le Soleil qu’il voit pour la première fois, ce laissant allé à marché dans le sable sans protection il se voit gratifié d’une bonne insolation dont ils mettra deux semaines à se remettre.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Maconneriepeillat |
Intersyndicaleadapei79 |
rucher du Bout de Cesnes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vracdesouvenirs
| Futureofwork
| Marseille Poubelle la Vie